Bienvenue sur le blog de la Fondation Culturelle Islamique de Genève

Sermon du vendredi 5 mai 2017 – Se préparer à accueillir Ramadan – Sheikh Abdelhakim

Sermons

Cher frère, cher sœur,

Comme vous le savez, nous sommes dans le mois de Cha’ban, dernier mois avant le mois du Ramadan. Dans le sermon de la semaine dernière, l’imam a rappelé le mérite de Jeûner durant le mois de Cha’ban, afin d’être prêt à accueillir le Ramadan avec entrain et dynamisme. Aujourd’hui, inch’allah, nous allons parler d’un autre moyen de se préparer à accueillir le mois du Ramadan. Car le mois du Ramadan est tel un invité de marque, un invité cher à nos yeux, celui qui, avant sa venue, nous rangeons notre maison, nous la nettoyons, nous la purifions et nous la parfumons. C’est ainsi que nous devons agir pour le mois du Ramadan. Nous devons nous purifier avant sa venue par le repentir sincère. Nous devons nous repentir de nos péchés et de nos désobéissances. Car le mot péché (Saii a) en arabe est dérivé du verbe (AsSa a/ youssii ou) qui signifie : nuire, causer du tort. Ceci car les péchés nuisent à leurs auteurs et leurs causent de grands torts. Les péchés nuisent à leurs auteurs en les privant de leur subsistance comme nous l’a affirmé le prophète. Ainsi, pour ne pas être privé de la bénédiction du mois du Ramadan, de sa grande récompense, de ses multiples occasions de se rapprocher d’Allah et d’être affranchi de l’enfer, il convient de se repentir sincèrement avant sa venue.
Sachez, cher frère, cher sœur, que le repentir sincère a cinq conditions :

  1. délaisser le péché pour Allah seul
  2. le regretter sincèrement
  3. Être déterminé à ne plus le refaire
  4. s’empresser de se repentir, avant que notre âme ne quitte notre corps ou que le soleil ne se lève du côté où il se couche
  5. réparer les préjudices si le péché en question concerne le droit d’une créature d’Allah.

Quiconque réunie ces cinq conditions lorsqu’il se repent, Allah accepte son repentir, il s’en réjouit et lui ouvre les portes de la réussite. Car par le repentir, Allah écarte de son serviteur, toutes les entraves qui pouvaient jusqu’à présent s’interposer entre lui et sa subsistance. Et Allah sait le contenu des cœurs. Il sait si son serviteur délaisse un péché par crainte de l’une de ses créatures ou par la seule crainte d´Allah le très haut. Allah sait si son serviteur délaisse le péché en espérant quelque chose de ses créatures ou s’il ne le délaisse qu’en vue de l’agrément d’Allah et de sa satisfaction. Allah sait si son serviteur regrette réellement de lui avoir désobéi ou si son regret n’est pas véridique. Et Allah sait la détermination de chacun à ne plus recommencer le péché dont on se repent. Il convient donc de s’en remettre à Allah seul, car nul ne sait jamais repenti sincèrement sans qu’Allah ne l’ait aidé, sans qu’il ne l’ait assisté et qu’il ne lui facilite le repentir. La réussite d’un acte vient d’Allah tout comme son acceptation. Je demande donc à Allah qu’Il nous permettent de se repentir à lui de tous nos péchés, d’un repentir sincère et qu’il accepte de nous notre repentir après nous l’avoir facilité!

 

Deuxième partie

Cher frère, chère sœur,

Parmi les meilleurs moyens de se préparer à accueillir le mois du Ramadan, il y a aussi le fait de purifier notre cœur de la jalousie, la haine et la rancune. Le prophète a dit : « Allah regarde sa création la 15e nuit du mois de Cha’ban, alors il pardonne à toutes ces créatures sauf au polythéiste et au rancunier ». Cette parole nous incite donc à nous réconcilier avant la 15e nuit de Cha’ban afin d’accueillir le mois du Ramadan avec un cœur pur de toute rancune, de tout désir de vengeance et de toute animosité à l’égard de nos frères, espérant ainsi être compté parmi ceux que la miséricorde d’Allah aura couvert et dont les péchés auront été expiés.
Alors la question est la suivante: existe-t-il un conflit avec l’un de nos frères digne de nous faire risquer d’être privé de la miséricorde d’Allah? Ne sommes-nous pas capables, en vue d’être touché par la miséricorde d’Allah, de pardonner à nos frères même s’ils ont été injustes envers nous?! Le mois de Cha’ban se doit d’être le mois de la réconciliation, le mois du pardon, le mois de la demande de pardon. Tout ceci pour se préparer à accueillir le Ramadan dans les meilleurs conditions car de manière générale, plus tôt on se prépare et mieux on se prépare à accueillir un événement, plus on n’en tire profit et plus on en néglige la préparation ou plus on la repousse, et moins on tire profit de l’événement.
Qu’Allah nous permette d’atteindre le mois du Ramadan, qu’Il nous permette de le Jeuner et de le prier avec foi et espérance, qu’Il nous permette de l’adorer comme il se doit et qu’il ne nous prive pas, à cause de nos péchés, de son bien et de sa bénédiction !