Bienvenue sur le blog de la Fondation Culturelle Islamique de Genève

Sermon du vendredi 26 mai 2017 – Se fixer des objectifs pour Ramadan – Sheikh Abdelhakim

Sermons

Cher frère, chère sœur,

Nous nous réjouissons aujourd’hui de la venue, demain, du mois du Ramadan. Ce mois durant lequel, les portes du paradis s’ouvrent, les portes de l’enfer se referment et les démons sont enchaînés. Ce mois durant lequel, chaque nuit, cet appel est lancé : «Oh toi qui veux le bien, accours ! Oh toi qui veux le mal, cesse!». Et chaque nuit, Allah affranchit certains de ses serviteurs du feu de l’enfer. Le mois du Ramadan contient une nuit meilleur que 1’000 mois et dont celui qui n’aura pas profitée aura réellement été privé d’un grand bien. Le mois du Ramadan est donc une occasion à saisir pour se rapprocher d’Allah, pour expier nos pêchés et pour s’élever en degrés.
Alors la question est la suivante : comment tirer le meilleur profit de cette occasion? Au-delà de ce qui a pu être mentionné dans les sermons précédents comme moyens de se préparer à accueillir le mois du Ramadan, il y a le fait de se fixer des objectifs à atteindre durant ce mois, ainsi qu’un programme journalier pour y arriver. Des objectifs clairs et précis, ambitieux mais réalisables et un programme détaillé pour nous permettre de les réaliser. Il ne suffit pas d’avoir l’intention de faire du bien de manière générale, de se dire qu’on va lire le Coran ou avoir un bon comportement. Il faut être précis. Il faut organiser son temps car c’est le meilleur moyen d’être productif et de réellement tirer profit de ce mois béni. D’ailleurs, le prophète, durant le mois du Ramadan, avait un programme, son temps été organisé. Chaque nuit, il rencontrait l’ange Gabriel pour lui réciter le Coran. Chaque année, il clôturait sa lecture une fois et la dernière année il l’a clôturé deux fois, ce qu’il fit comprendre que son heure était venue. Organiser son temps est donc une Sunna du prophète, tout comme le fait de se fixer des objectifs. Chaque matin, le prophète commençait sa journée par une invocation qu’il prononçait directement après la prière du Fajr. Il disait: « Allah, je te demande un savoir utile, une subsistance pure et une œuvre acceptée ». Les savants en ont déduit que le prophète ne commençait pas la journée avant de s’être fixé des objectifs, de se le rappeler et de demander à Allah qu’Il l’aide à les réaliser. Il en est de même pour le mois du Ramadan, celui dont l’objectif est de clôturer entièrement la lecture du Coran, celui-ci doit être organisé.

  • Il peut se fixer par exemple quatre pages à lire avant ou après chaque prière obligatoire. S’il en lit quatre pages avant et quatre après, il en aura terminé la lecture deux fois durant le mois.
  • Il peut aussi faire l’effort de lire l’explication ou la traduction des passages qui seront lues durant le Tarawih, afin d’optimiser sa concentration durant la prière et sa méditation. Et ainsi en un mois, il aura lu l’explication de tout le Coran.
  • Notre objectif peut-être aussi de nourrir un ou deux jeuneur chaque jour. Car le prophète été le plus généreux des hommes et il l’était encore plus durant le mois du Ramadan comme la décrit ‏‏Ibn Abbass. Et dans un autre hadith: «Quiconque nourrit un jeûneur, aura une récompense équivalente à son jeûne sans que cela n’enlève quoi que ce soit à la récompense du jeûneur».

Il ne s’agit ici que d’exemples. Chacun doit se fixer ses propres objectifs et se faire son propre programme, sans oublier de s’en remettre à ‏Allah car c’est d’‏Allah et Allah seul que vient la réussite et si l’on est véridique avec ‏Allah, Allah le sera avec nous.
Deuxième partie

Dans la première partie du sermon, nous avons parlé de l’importance d’avoir des objectifs précis à atteindre pendant le mois du Ramadan, ainsi qu’un programme pour nous y aider. Toute cette partie concernait les bonnes actions, le bien que l’on peut faire pendant le mois du Ramadan. Cependant, nous devons nous rappeler que dans notre religion, il y a une chose qui prime, qui prévôt sur l’accomplissement du bien : c’est le repoussement d’un mal, d’une nuisance d’un conflit. Venir à la mosquée est un bien. Prier Tarawih est un bien, surtout lorsqu’on est assidu. Car le prophète a dit: «celui qui prie ramadan avec foi et espérance, tous ses pêchés antérieurs seront pardonnés» et dans un autre hadith: « celui qui prie avec L´imam jusqu’à qu’il parte, il lui sera compté toute une nuit de prière ». Tout ceci sont des actes qui ont un grand mérite. Cependant, nuire aux fidèles, en discutant durant la prière, en réservant les premiers rangs pour nos amis alors qu’ils ne sont pas encore à la mosquée ; nuire aux voisins en faisant du bruit ; en parlant fort alors qu’il est tard ou en se garant dans des endroits non autorisés. Tous ces actes et tout ce qu’ils entraînent comme conflit ; comme dispute, comme mauvaise image de l’islam : tout ce mal doit être repoussé prioritairement et cela prime sur le profit que l’on pourrait tirer du premier rang ou de la prière en groupe. Et chaque année c’est la même chose, les mêmes erreurs, les mêmes pratiques, les mêmes problèmes, les mêmes disputes… Ce qui est une preuve manifeste d’une mauvaise compréhension de l’islam et de ses priorités. La question a été posée au prophète : « quel est le meilleur islam?» Il a dit : « celui dont les musulmans, sont a l’abri de la langue et de la main». Ainsi, la meilleure compréhension de l’islam, la meilleure pratique de l’islam : c’est de ne pas nuire aux autres, surtout pendant le mois du Ramadan, lorsque tous les regards sont braqués sur nous, surtout pour attraper la prière ou le premier rang. Car dans tous les cas quiconque délaisse quelque chose pour ‏Allah sera récompensé par mieux encore.
Puisse Allah nous faire atteindre le mois de Ramadan, nous permettre de le prier et de le jeûner, avec foi et espérance. Qu’il nous permette de faire de ce mois, un mois d’invocation, d’apprentissage et de lecture du Coran, un mois de générosité, de patience et de pardon. Un mois durant lequel, nous montrons la meilleure image de notre religion et nous ne nuisons à personne!