Bienvenue sur le blog de la Fondation Culturelle Islamique de Genève

Sermon du vendredi 25 août 2017 – Les 2 conditions d’acceptation des œuvres – Sheikh Abdelhakim

Sermons

Cher frère, chère sœur,

Nous sommes dans les 10 premiers jours du mois de dhoul Hidja, ces 10 jours par lesquels Allah a juré dans son livre et au sujet desquels le prophète a dit : « il n’existe aucun jour durant lesquelles les actes sont plus aimés auprès d’Allah que c’est 10 jours ! ». C’est une occasion pour nous de nous rappeler de l’une des règles les plus importantes de notre religion: aucune adoration n’est acceptée auprès d’Allah sans qu’elle ne remplisse 2 conditions : la sincérité et la conformité. Nos actes d’adoration doivent êtres conformes aux enseignements du prophète et être voués à Allah de manière exclusive.
Concernant la sincérité, le prophète a dit : « Allah n’accepte comme acte que ce qui a été sincère et au travers duquel on a recherché sa face ». Quant à la conformité, il a dit : « celui qui œuvre non conformément à nos enseignements sera rejeté ». Pour que nos actes soit conformes, il faut apprendre notre religion et revenir aux savants, s’abstenir de croire, de faire ou de dire quoi que ce soit religieusement sans preuve et cela même découle de l’attestation de fois. Lorsque nous disons : j’atteste que Mohamed est le messager d’Allah, cela nous engage à croire en lui, à lui obéir et à s’abstenir de croire ou d’adorer Allah non conformément à ses enseignements. Il s’agit donc d’apprendre avant d’agir.
Quant à la sincérité, celle-ci demande un effort continu comme l’a dit Sofiane Athawri : « je n’ai jamais eu à traiter quelque chose de plus dur que mon intention car elle ne cesse de se retourner. »
La sincérité consiste à ne rechercher à travers nos actes aucun témoin en dehors d’Allah ni aucune récompense que la sienne. La sincérité, c’est de n’être motivé que par l’agrément d’Allah, sa satisfaction, ne désirer aucune éloge en dehors de la sienne, ni aucun compliment ni récompense. C’est là quelque chose de très difficile mais qu’Allah facilite à qui il veut.
Ainsi, chaque musulman, durant ces 10 jours et durant toute sa vie, s’il désire l’agrément d’Allah, doit s’efforcer à ce que ses actes soient conformes aux enseignements du prophète et qu’ils soient voués à Allah de manière exclusive.

 

Deuxième partie

Nous sommes dans les 10 premiers jours du mois dhoul Hidja, au sujet desquels le prophète a dit qu’ils étaient les jours les meilleurs et les plus immenses auprès d’Allah. Malgré cela, peu de gens font autant d’efforts durant ces jours qu’ils n’en font durant les 10 derniers jours du mois du Ramadan alors que la majorité des savants voient que les 10 premiers jours de ce mois ont plus de mérite auprès d’Allah que les 10 derniers jours du mois du Ramadan.
Je vous enjoins donc, ainsi qu’à moi-même, de ne pas faire ressembler ces jours-là aux autres jours de l’année alors qu’ils sont les meilleurs et les plus immenses des jours. Dans un hadith, après avoir vanté le mérite de cette période, le prophète a recommandé de multiplier le tahliil, de dire : « la ilaha illa Allah »,
le takbir: « Allah akbar » et le tahmid: « lillah alhamd ».
Il est recommandé de dire ces paroles durant les 10 jours et directement après les prières obligatoires à compter du neuf au matin jusqu’au Asr le du 13e jour. Il est également recommandé de Jeuner les 9 premiers jours de ce mois surtout le neuf car le prophète espérait que par ce jeune, Allah expie deux années de pêché, l’année d’avant et celle d’après. Quant au 10e jour, le jour de l’Aïd, il est interdit de Jeûner et le prophète a dit que le meilleur des actes que l’on pouvait faire ce jour là était de sacrifier une bête pour Allah. Il est également recommandé de multiplier les aumônes, les prières, la lecture du Coran ainsi que l’ensemble des actes de piété car il n’existe aucun jour durant lesquelles ces actes là sont plus aimé auprès d’Allah!