Bienvenue sur le blog de la Fondation Culturelle Islamique de Genève

Le bon comportement avec Allah et avec ses créatures

Sermons

Sermon du vendredi 24 mars 2017 du cheik AbdelHakim

Cher frère, chere sœur,

Au cours des derniers sermons, nous avons parlé du droit d’Allah, de celui de son prophète, de celui des parents, des voisins, des enfants, des époux, des plus jeunes et des plus Agés et du droit de la femme. Tout ceci nous montre à quel point, dans notre religion, le droit d’Allah est lié à celui de ses créatures. Comme le dit Allah dans le Coran : « et ton seigneur a décrété que vous n’adoriez que lui et que vous soyez bienfaisants à l’égard des parents ». Et comme l’a affirmé Ibn Abbass: lorsqu’Allah ordonne deux choses ensemble, c’est qu’il n’accepte pas la première sans la seconde. C’est pourquoi, lorsque le prophète fut interrogé au sujet d’une femme qui priait la nuit et jeûnait le jour mais qui nuisait à ses voisins, le prophète répondit : « il n’y a pas de bien en elle, elle est dans le feu ». Allah n’accepte donc pas l’adoration de celui qu’il adore sans se soucier du droit de ses créatures. De même que la bienfaisance à l’égard des gens, sans l’adoration d’Allah, ne saurait faire rentrer quiconque au paradis. L’islam est donc construit sur deux principes : le bon comportement avec Allah et le bon comportement avec ses créatures. Et c’est ainsi qu’il faut comprendre la parole du prophète : « je n’ai été envoyé qu’afin de parfaire le bon comportement ». C’est-à-dire à l’égard d’Allah et à l’égard de ses créatures.
Quant au bon comportement à l’égard d’Allah, certains savants l’ont résumé en 3 points:

  • Croire en ses informations,
  • Se soumettre à ses injonctions
  • et Accepter ses décisions.

Tout d’abord, il faut croire en ses informations car aucune parole n’est plus véridique que la parole d’Allah, comme Il nous le rappelle dans le Coran. Le croyant doit donc croire en tout ce dont Allah l’informe, des choses passées ou futures, qui concernent ce bas monde où l’au-delà, le monde visible ou le monde invisible comme l’existence des anges par exemple. Le croyant ne pourra jamais avoir un bon comportement avec Allah sans croire en lui et en ses paroles. Il faut commencer par la description qu’Allah a fait de lui-même, Ses noms et ses attributs par lesquels il s’est présenté à nous. Nous devons croire en cette description, sans la détourner de son sens apparent, sans lui donner un comment ni en égal. Croire en Allah, tel qu’il s’est décrit est la base du bon comportement avec Allah. Le second point: se soumettre aux ordres d’Allah, lui obéir. Sachant que la plus grande des obligations, celle pour laquelle nous avons été créés, pour laquelle les livres ont été révélés et les prophètes envoyés: l’unicité d’Allah dans l’adoration. Jamais le croyant ne pourra donc parfaire son comportement avec son seigneur avant qu’il ne lui voue un culte exclusif.

Quant au troisième et dernier point: l’acceptation des décisions d’Allah. Le croyant se doit d’être satisfait des décisions de son seigneur, car Allah ne décide jamais rien sans sagesse, sans objectif noble. Il y a un bien derrière chacune de ses décisions. Et l’homme n’aura jamais un bon comportement à l’égard d’Allah avant qu’il n’accepte ce qu’il a décrété.
Ces 3 points, lorsqu’ils sont respectés, permettent aux serviteurs de parfaire sa relation et son comportement avec Allah: Croire en ses informations, se soumettre à ses obligations et accepter ses décisions.

Deuxième partie

 Cher frère, chère sœur,

Dans la première partie du sermon, nous avons parlé du bon comportement avec Allah, et des trois éléments par lesquels celui-ci se concrétise : croire en ses informations, se soumettre à ses obligations et ses règles et Accepter ses décisions.
Quant au bon comportement avec les créatures, el-Hassan el-Basri l’a résumé en 3 points: Les mettre à l’abri de nos nuisances, Leur être utile et Être souriant.
La première chose, c’est mettre les gens à l’abri de notre mal et de nos nuisances, car l’islam nous enseigné la règle suivante : repousser un mal prévaut sur la concrétisation d’un bien. S’il on a le choix entre deux choses : soit repousser un mal, soit concrétiser un bien, c’est le repoussement du mal que l’on doit privilégier. Le bon comportement commence donc par éviter de s’en prendre aux gens, à leurs personnes, a leurs biens, a leurs honneurs. Le prophète fut questionné : « quel est le meilleur islam? (c’est-à-dire la meilleure compréhension et la meilleure application de l’islam.) Il répondit : celui dont les musulmans sont à l’abri de la langue et de la main ».

Le deuxième point: dépenser de nos biens, de notre temps, de notre énergie, de notre Savoie et de nos connaissances pour être utiles aux autres. Le prophète a dit : « Les serviteurs les plus aimés auprès d’Allah sont les plus utiles aux autres ». Le bon comportement commence donc par éviter de nuire aux autres et se concrétise par la générosité, la patience et le pardon.
Et enfin, le troisième et dernier point : le sourire. Le prophète a dit : « ne néglige aucun bien. ne serait-ce que de rencontrer ton frère avec un visage souriant ». Et Ibn Abbass A résumé la bonté à deux choses : un visage souriant et une langue qui n’est pas dure. Il ne faut donc jamais négliger le rôle du sourire dans le bon comportement, son influence ni ses répercussions.
Tout en se rappelant pour finir, que les personnes qui sont le plus en droit de notre bon comportement, qui méritent le plus d’être à l’abri de notre mal, qui méritent le plus notre générosité, notre patience, notre douceur et notre sourire, sont les gens de notre famille. Le prophète a dit : « les meilleurs d’entre vous sont les meilleurs avec leur famille! »