Bienvenue sur le blog de la Fondation Culturelle Islamique de Genève

Sermon du vendredi 17 février 2017, « Le droit d’Allah sur ses serviteurs » du Sheikh Abdelhakim

Sermons

Cher frère, cher sœur,

Lors des derniers sermons, nous avons eu l’occasion de parler du droit des parents et de celui des voisins dans notre religion. Nous avons pu constater qu’il s’agit de droits très importants et méritoires. Cependant, il existe un endroit plus important encore. Le droit le plus obligatoire. Le plus grand. Le plus immense! Le droit d’Allah sur ses créatures. Le droit du seigneur des mondes et de toutes choses. Quel est alors le droit d’Allah sur ses serviteurs? Le prophète a justement posé la question à l’un de ses compagnons : « oh Mu’aad, connais-tu le droit d’Allah sur ses serviteurs et le droit des serviteurs sur Allah ?  Il répondit: Allah et son prophète savent mieux. Il dis alors : le droit d’Allah sur ses serviteurs et qu’ils l’adorent et ne lui donnent pas d’associer. Et le droit des serviteurs sur Allah et qu’Il ne châtie pas celui qu’il ne lui donne pas d’associer ». Ainsi, l’adoration est le droit d’Allah sur ses serviteurs. Chaque homme et chaque Djin se doivent d’adorer Allah, de lui obéir, de s’y soumettre, par amour pour lui et dévotion. C’est la plus grande des obligations de la créature: adorer son créateur ; Adorer celui À qui il appartient ; Adorer celui qui lui donne sa subsistance ; Se soumettre à celui qui détient son âme dans sa main et dont le contrôle sur toute chose est absolu. Car Allah n’a pas créé l’homme en vain. Il l’a créé pour un noble objectif, exprimé dans la parole suivante : « et je n’ai créé le Djin et l’homme qu’afin qu’ils m’adorent ». C’est pour concrétiser cet objectif qu’Allah a fait sortir l’homme du néant, que l’homme est sur la terre, qu’Allah a révélé ses livres et envoyé ses prophètes. C’est pour cette raison qu’il a préparé l’enfer et le paradis.
L’homme doit connaître et se rappeler de l’objectif même pour lequel Allah l’a créé: Adorer Allah en lui vouant un culte exclusif. Car l’homme est voué à retourner à son seigneur pour être jugé sur la raison même de son existence. Alors il n’y a rien de plus noble que de se soumettre au seigneur des mondes, que de lui obéir. Car il existe deux sortes de soumission: La soumission générale, commune à l’ensemble des créatures. Tout est soumis à la volonté d’Allah, bon gré, mal gré. Et il existe une soumission choisie, une soumission libre, qui consiste à obéir à Allah Par Amour pour lui et dévotion. Et c’est de cette soumission que dépend la noblesse de l’homme et sa place auprès d’Allah, ainsi que sa récompense dans ce bas monde est dans l’au-delà.

Deuxième partie

Cher frère, cher sœur,

Dans la première partie du sermon, nous avons parlé du droit d’Allah sur ses serviteurs. Quant au droit des serviteurs sur Allah, c’est qu’il ne châtie pas celui qui ne lui donne pas d’associés, Conformément à la parole du prophète précédemment cité. Le droit des serviteurs sur Allah est un droit qu’Allah leur accorde par pure générosité de sa part. Ainsi, Celui qui adore Allah sans lui donner d’associer, sa récompense est qu’il le mette à l’abri de son châtiment. Cependant, il convient de comprendre cette parole comme il se doit. Ne pas donner d’associer à Allah est une parole générale, elle implique le rejet du polythéisme majeur d’une part, consistant à vouer une adoration à un autre qu’Allah. Le rejet du polythéisme mineur, tel que l’ostentation ou l’orgueil. Mais elle implique également le fait de se repentir de ses péchés. Car ne pas se repentir de ses péchés induit un attachement à nos passions qui s’oppose à l’unicité d’Allah dans la dévotion. Comme Allah le dit dans le Coran : « n’as-tu pas vu celui qui a pris sa passion comme divinité ? ». S’acquitter du droit d’Allah, c’est lui obéir, tout en s’écartant de toute forme de polythéisme majeur et mineur et faire suivre nos péchés d’un repentir sincère.
Ainsi, nous concrétiserons l’adoration d’Allah, l’objectif même pour lequel nous avons été créé, la raison même de notre existence. Et quiconque adore Allah sans lui donner d’associés, Allah s’est imposé de ne pas le châtier. Il le fera alors rentrer dans son paradis. Qu’Allah nous compte parmi ses serviteurs!